Comment financer son entreprise ?

Comité & subvention CLAP

Il y a quelques semaines je suis passée devant le comité CLAP pour présenter mon projet d’entreprise, et peut être obtenir une subvention. Avant de vous raconter comment cela s’est passé je dois quand même vous expliquer ce qu’est le CLAP. Pour toute personne qui lit cet article sans pour autant vouloir financer son entreprise : les quelques lignes qui vont suivre vont certainement vous sembler barbante, mais promis la fin de l’article vaut le détour !

 

Comment financer son projet ?

Vous vous doutez bien que pour la plupart des entreprises il est nécessaire d’investir quelques pièces de monnaie, le montant variant selon le type d’entreprise. Pour ma part je dois financer une communication de départ, (impression des cartes de visites, flyers, lettres à en tête, etc.) de la matière première (papier, colle, fil) et un peu de matériel (scanner, ordinateur, presse etc.). Pour financer tout cela, plusieurs solutions sont envisageables :

  • L’apport personnel, on conseil généralement 20% du total des besoins,
  • Les prêts à la banque,
  • Le prêt NACRE qui est un prêt complémentaire (donc couplé à un prêt bancaire) pour les demandeurs d’emplois à taux 0,
  • Le prêt d’honneur à taux 0,
  • Les subventions, elles sont beaucoup plus rares et correspondent à des critères bien particuliers.

Évidemment, il existe bien d’autres techniques de financement, et je ne fais ici qu’une liste restreinte de choix, mais libre à vous d’aller consulter des sites comme l’APCE pour en savoir plus.

De même, chaque projet est unique, et il n’est pas systématiquement nécessaire de faire appel à toutes ces possibilités. Parfois une subvention seule sera suffisante, ou pour d’autres projets aucuns financements ne sera requis. Je n’irai donc pas plus loin dans l’explication du financement d’une entreprise, je pense avoir déjà perdu suffisamment de lecteur (félicitation à toi, qui as eu le courage de lire jusqu’ici !) et je ne pense pas être assez qualifié pour parler en détails de ces financements, il m’a quand même fallu plus de trois semaines de formation pour bien comprendre de quoi il s’agissait…

Bref !

Le CLAP ( Comité Local d’Aide aux Projets) est un service proposé par la mission locale de Lille. Il offre un accompagnement personnalisé et une aide financière selon certains critères (qu’on peut donc placer dans la case subvention). Pendant plusieurs semaines j’ai été suivi par Mohamed. Il m’a aidé à écrire mon projet et monter mon dossier financier. Ses conseils m’ont été très précieux, et en plus de la BGE ce suivi m’a permis d’avoir un autre regard sur mon projet. Si cela vous intéresse, vous pouvez contacter la mission locale de Lille, vous participerez à une réunion collective avant d’être invité à rencontrer personnellement un conseiller. Le CLAP fonctionne pour un projet d’entreprise, mais également pour tout autre projet de solidarité, culturel, sportif ou environnemental.

Le mercredi 16 décembre, après plusieurs rendez vous avec Mohamed, j’ai été invité à présenter mon projet devant le comité CLAP. Ce comité peut être composé de plusieurs professionnels : des banquiers, des associations d’aide aux entrepreneurs, des élus, ou encore d’anciens lauréats. Au total ce n’était pas moins de 8 personnes devant moi. Passée l’appréhension de parler devant autant de personnes, j’ai présenté mon projet à l’aide d’un PDF réalisé spécialement pour l’occasion. J’ai évoqué mon parcours, mes motivations, mon concept, mes produits, mon étude de marché, ma stratégie de communication et de distribution pour terminer sur mon plan financier. Tout cela en moins de trente minutes, pour terminer avec un teint rouge pivoine, et une gorge sèche.

S’ensuivent les questions du jury, qui permettent généralement de préciser certains points, ou d’éclaircir des éléments peu évoqués. Puis, on m’a demandé de quitter la salle quelques minutes, pour que le jury puisse délibérer. C’est le cœur battant que je me suis retrouvée face au verdict : le projet est validé à l’unanimité !

Au delà d’avoir terminé une étape, c’est aussi la consécration d’un travail de plusieurs semaines, et la preuve d’un véritable intérêt pour mon projet. Je suis sortie de cette salle avec bien plus de motivations et de confiance en moi qu’à mon arrivée. Me voilà prête à affronter d’autres défis : les banquiers, les assureurs, les fournisseurs…

2 Commentaires

Dites nous ce que vous en pensez.

ScrapD
janvier 26, 2016 at 10:01

Félicitations à toi et merci pour cet article qui me semble motivant pour ceux qui veulent se lancer dans la création d’entreprise.

Elcid
janvier 26, 2016 at 11:01

Merci beaucoup 🙂 , contente que cet article t’ait plu.

Poster une réponse