Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2016

Voilà presque 10 jours que nous avons sauté à pieds joints dans l’année 2016 à coup de « Bonne année » et de coupes de champagne. Bien qu’il en soit souvent de rigueur, je vous épargnerai  le bilan de l’année qui vient de s’écouler, et je ne ferai pas non plus la liste de mes potentiels résolutions que je ne saurais tenir.
Au contraire il me semble plus opportun de vous faire le bilan de l’année à venir… Et oui, déjà beaucoup de choses de prévues pour cette nouvelle année qui me promet déjà de rimer avec « projet ».

Je ne vous en ai encore jamais parlé, mais voici une belle occasion de le faire :

NOUSOTROS.

À la fin de mes études en juin 2014, et avant de penser le projet Elcid, j’ai choisi de passer par une petite phase de transition. Il faut quand même l’avouer : ma dernière année de DSAA à été comme qui dirait intense… Et il m’était difficile d’imaginer passer directement par la case « monde du travail » ou plutôt « boulot, métro, dodo« . Il me fallait une pause ! Cette pause à d’abord pris la forme d’un voyage, et curieusement elle s’est vite transformée en gros projet.

Alors avec mon ami  et collègue Benoît, à l’instar de Lucette et son mari grands gagnants du loto (ce qui n’était pourtant pas notre cas…) nous avons fait tourner le globe terrestre, et sommes tombés sur la Bolivie. Le rendez-vous était pris, c’est donc pour un mois que nous sommes partis découvrir cet incroyable pays en Janvier 2015. Au-delà d’un voyage, de rencontres, et de découvertes, nous voulions en faire quelque chose. Sans véritablement connaitre sa forme finale, nous voulions faire de ce voyage un point final dans nos études, un concentré de tout ce que nous avions pu apprendre durant ces années. Très rapidement est venu l’idée d’une exposition et d’un livre, et puis est né Nousotros.

Aujourd’hui, presque un an après notre voyage, le projet a bien évolué, et nous savons exactement quelle forme il prendra. Le livre et l’exposition retracera notre expérience du voyage, et non pas seulement à travers quelques photos, mais bien via des pièces de toutes formes (vidéo, son, installations, édition, sculpture, tissage…) créées à partir d’anecdotes ou de rencontres faites durant le voyage. Notre but étant de faire voyager le spectateur dans ce pays fort méconnu.

Voilà donc un an que nous travaillons sur ces productions et ce livre. Le projet arrive à terme, puisque notre première exposition aura lieu le 26 et 27  février prochain, lors des portes ouvertes de notre ancienne école, l’ESAAT, si vous voulez en savoir plus à ce sujet, et voir quelques extraits de l’expo à venir, je vous invite à vous rendre sur notre page facebook , et notre site.

Ça, c’était le premier gros projet de l’année… Le deuxième, j’en suis sure, vous l’avez déjà deviné.

ELCID.

Et oui ! 2016 c’est aussi la grande année pour Elcid. Le mois de janvier sera synonyme de financement, j’attaque la partie la moins rigolote à mon sens avec un premier rendez vous dès mercredi prochain à Nord Actif. Mais je sais aussi que cette partie se sera suivie par une autre bien plus fun top fifou, avec le début des expérimentations pour la première collection dès le mois de mars. Entre deux, je dois quand même me décider à me pencher sur mon identité visuelle, mais promis je m’y atèle dès le mois de février ! Le reste de l’année sera ponctué d’autres surprises, mais chut! j’en gardent quelques unes pour plus tard.
Et je terminerai sur un extrait des vœux de Jacques Brel, certes pour l’année 1968 mais il me semble, particulièrement de circonstance :

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir. Et l’envie furieuse d’en réaliser queques-uns.